Temps de lecture : 3′ 

Un copain restaurateur m’offre la semaine dernière cette bouteille de Beaujolais-Village , la cuvée Tentation de Jean Claude Lapalu, occasion de parler de lui et de ce vin.
J’ai connu Jean-Claude voici plus de 15 ans à un salon des vins biodynamiques sur la double péniche que les habitués connaissent bien, encrée en face de la Grande bibliothèque sur le Quai de Bercy.

IMG_3846

Jean Claude est un des meilleurs vignerons de sa génération. Il s’installe en 1996 au sud du Beaujolais noble celui des crus, à Saint Etienne La Varenne entre Belleville et Villefranche sur Saône, au pied des Monts du Beaujolais.  Il est aujourd’hui devenu un des tous premiers vignerons de la région, et peut-être de France. Derrière sa bonhommie, sa simplicité, se cache un grand monsieur qui a d’abord interrogé le vin, les vinifications, travaillé en essayant de les « faire » le plus naturellement possible, sans intrants (acides, soufre, sucre…) puis il s’est intéressé à la vigne, toujours en épargnant à celle-ci, qu’il connaît parfaitement, le plus possible les intrants chimiques « en ides », ce qu’on appelle la lutte raisonnée, en diminuant les rendements, en enherbant. Puis il est passé à la biodynamie,  naturellement …

Le résultat est la fraîcheur, la netteté, la profondeur, la vie. Ses vins sont vibrants de vie et enthousiasmants !  On respire la terre, l’espace en goûtant le fruit de sa vigne.

Toute sa gamme est magnifique, ses Beaujolais-Villages (Tentation et Rang du Merle), ses Brouilly (Croix des Rameaux, Cuvée des Fous et Vieilles Vignes), sans oublier sa cuvée Alma Mater vinifiée en amphore de 400 litres. Ce sont des vins passion, à savourer sans retenue, le  » A déguster avec modération » est ici une incantation sociétale bien pensante inutile… Jamais un mal de tête après une soirée arrosée aux vins de Jean-Claude et toujours le sourire aux lèvres, lui et nous aussi !

Ici c’est une millésime 2016. On croque dans le fruit mûr avec gourmandise, la fraîcheur est encore présente après bientôt 4 ans de bouteille ! Ruez vous sur les nouveaux millésimes si vous avez la chance d’en trouver chez vos bons cavistes, mais c’est vrai que cela devient de plus en plus difficile de trouver les vins de Jean Luc, à moins de faire un petit détour par le Beaujolais des Pierres Dorées à l’occasion de vos vacances…