Étiquettes

, , , , , , , , , ,

Gamay Noir à Jus Blanc

Histoire

Ce cépage st très ancien, il est mentionné dés le 14ème siècle.

Le duc de Bourgogne, Philippe le Hardi, fait arracher par ordonnance ducale de 1395  le gamay qui concurrence le Pinot Noir en raison de son fort potentiel productif, qu’il nomme « plan déloyau » !

Origine 

Gamay est un hameau accolé au village de Saint Aubin en Côte de Beaune (Côte d’Or), sur l’autre versant de la colline qui abrite les vignes du fameux Grand Cru Montrachet. C’est ce hameau qui aurait donné naissance au cépage éponyme. Il existe d’ailleurs un Premier Cru de Saint Aubin qui s’appelle St Aubin Premier Cru « Sur Gamay », qui est d’ailleurs un vin blanc !

Caractéristiques


Le Gamay « noir à jus blanc » pour le différencier des autres variétés de Gamay teinturiers (comme le Gamay de Bouze) notamment, est un cépage assez fertile. Ses grappes sont de taille moyennes et assez compactes, ses grains légèrement ovoïdes, en mûrissant, prennent une couleur bleutée, tirant sur le noir. Le jus du Gamay est incolore, comme celui d Pinot Noir ou du Pinot Meunier (appelé maintenant Meunier tout court en Champagne). Mais contrairement à ces deux derniers, on ne peut pas élaborer un vin blanc en pressurant ses raisins, qui teintent quasi immédiatement le jus.
Son qualificatif « à jus blanc » est donc à prendre avec des pincettes !

Vins issus du Gamay


Lorsqu’il est élaboré en » vin nouveau »,  issu d’une fermentation semi-carbonique (terme précisé ultérieurement) pour donner le fameux beaujolais nouveau,  Il donne des vins acidulés, fruités, tendres et croquants, sur des arômes de fruits rouges et de banane, ou même  fraise Tagada, très recherchés des américains ou des japonais dans les années 90/2000 ; mais ces vins ont ruiné la réputation du Gamay et surtout du Beaujolais, alors que d’ excellents vignerons y élaborent depuis des décennies, des  vins si différents, si qualitatifs, lorsqu’issus de soins extrêmement attentifs à la vigne sur des bons terroirs, et avec des  vinifications et des élevages sous bois pour en faire des grands vins de garde !

Le Gamay en France

S’il est le cépage emblématique du vignoble du beaujolais, il l’est aussi des vins rouges du Mâconnais qui ne peuvent utiliser que ce cépage pour élaborer les appellations « Mâcon  et «  Mâcon-Villages ».

Il est également utilisé dans l’assemblage de certains Coteaux Bourguignons, du Bourgogne Passe-Tout-Grain  autorisé en assemblage à concurrence de 2/3 maximum avec le Pinot Noir et dans quelques Crémant de Bourgogne.

On le retrouve également dans les Coteaux du vendômois (Vallée de Loire), en Auvergne, notamment à AOC Saint Pourçain (Sioule) , dans le Sud-Ouest et en Savoie, où il partage les versants ensoleillés avec le Pinot Noir et surtout la Mondeuse.

Le Gamay est parfois utilisé pour élaborer de jolis vins rosés en Loire et en assemblage avec le Pinot Noir et l’Auxerrois pour élaborer le Gris de Toul (Moselle).

Le Gamay dans le monde

On le retrouve an Val d’Aoste  (Italie), dans les cantons de Vaud, de Genève et dans le Vallais). Le Gamay est également cultivé également en Espagne, au Portugal et même en Europe de l’Est (Roumanie, Bulgarie). Il est présent dans les vignobles du Nouveau Monde notamment en Australie.

Terroirs de prédilection
Le gamay s’adapte bien sur plusieurs types de terroirs, mais c’est le granit (Beaujolais) et la Sicile (Mâconnais et Beaujolais) qui lui permettent de s’exprimer au mieux.

Dégustation

Sa Robe tire suivant les vinifications, les terroirs, et son âge, entre le grenat et le rubis plus on moins foncé. Il a des reflets violacés dans sa jeunesse, comme toues les vins jeunes, mais ce côté violet est particulièrement typique ici de ce cépage.

Au nez, des arômes de fruits rouges et noirs s’exhalent immédiatement. Sur certains terroirs, des notes d’épices avec le temps, ainsi que des touches animales et de sous-bois apparaissent.

En bouche, ce sont des vins charnus denses, à bonne mâche mais aux taninsqui s’assouplissent rapidement dés les premières années. Ce sont des vins soyeux

Association Mets et vins

La charcuterie fine et particulièrement lyonnaise se marie à merveille avec les beaujolais et les Mâcon rouges, les viandes fibreuses (lapin, canard confit) épousent également très bien ces textures, le bœuf bouilli, eu daube ou braisé permet également de magnifier un Brouilly ou un Moulin à Vent.