Étiquettes

, , , , , ,

Tout d’abord il convient d’apporter une réponse, même approximative au début, à 3 questions :

1 – Quelle est ma consommation ? personnelle, en couple, en famille, avec les amis, lors de réceptions. C’est la question la plus importante même si la seconde, est évidemment déterminante : Si vous êtes une famille nombreuse et devez recevoir beaucoup, vous n’aurez pas la même consommation qu’un célibataire « misanthrope » ou qu’un couple qui vit « d’amour et d’eau fraîche ».

2 – Quelle est ma motivation ? et mes objectifs pour y répondre ? Quel budget annuel ou plutôt quelle proportion de mes moyens, ai je le désir de consacrer à la constitution de ma cave ?
Entre l’étudiant intéressé par le vin qui devient cadre moyen, puis supérieur, voire CEO ou profession libérale, la cagnotte sera différente mais la proportion pourra rester la même ? songez à votre motivation !

3 – De quel place puis-je disposer pour stocker mon vin une fois les réponses aux deux premières questions faites ? Car votre profil de consommateur et votre budget vont évidemment déterminer la taille de stockage, mais que ce soit en appartement, en cave d’immeuble, en cave de résidence secondaire, en pavillon individuel, ou en cave mutualisée… vous trouverez toujours le moyen ! Le sujet de la cave, en tant que lieu de stockage sera abordé dans un autre post.

4 – Viennent ensuite la question de vos goûts, de votre degré de curiosité, du nombre d’occasions annuelles que vous provoquez pour découvrir des vins, les déguster. Et suis-je plutôt blanc, rouge, rosé, effervescent ? Il est évident que si vous démarrez vous ne connaissez pas encore vous goûts, mais vous avez déjà une petite idée.

5 – Ayant apporté réponse au moins aux 3 premières questions, vous pouvez commencer à vous constituer votre fond de cave et voici 3 propositions à titre d’exemple sur deux budgets différents :

Que vous soyez amateur éclairé, néophyte ou débutant sans notions, je vous conseille un fonds de cave composé d’une bonne moitié (55 %) de vins blancs, rosés et effervescents et d’une seconde moitié de vins rouges.

Budget Fonds de cave 150 € : 14 à 15 bouteilles

2 b. d’Entre Deux Mers – 2 bouteilles de Chablis (pour les poissons et fruits de Mer) : 40 €

1 b. de Bourgogne Chardonnay – 1 b. de rosé – 1 b. de liquoreux type Monbazillac : 40 €

3 bouteilles de Bordeaux (région des Graves de préférence, car moins tannique que venant du Médoc et aux utilisations plus fréquentes sur des viandes et des fromages), 3 bouteille de Côtes du Rhône-Villages : 50 €

1 bouteille de champagne de vigneron ou 2 b. de bon crémant de Bourgogne ou du Jura pour l’occasion, une visite impromptue (il faut toujours avoir une bouteille de vin effervescent au frais !) : 20 €

Budget Fonds de cave 300 € Plutôt Bordeaux : 18 bouteilles

Rouges : 3 b. de Médoc – 3 bouteilles de Graves – 3 b. de Lalande de Pomerol et 3 b. de St Emilion ou Lussac St Emilion moins cher : 200 €

Blancs, rosés, liquoreux, effervescent : 3 b. Graves – 1 Rosé de Provence ou de Vallée du Rhône (moins cher) – 1 Ste Croix du Mont ou Loupiac pour le liquoreux et 1 b. de champagne ou excellent crémant de vigneron : 100 €

Budget Fonds de cave 300 € Plutôt Bourgogne : 18 bouteilles

Rouges : 3 b. de Bourgogne Chitry – 3 b. de Haute Côtes de Beaune – 3 bouteilles de Mercurey – 3 bouteilles de Monthélie (appellation à proximité de Meursaut très qualitative et moins chère que sa voisine à la réputation souvent surfaite sur les rouges) : 200 €

Blancs, rosés, liquoreux, effervescent : 3 bouteilles de Bourgogne – 1 rosé d’Irancy – 1 liquoreux de Loire type Layon ou Aubance – 1 effervescent de Bourgogne ou un Champagne de vigneron : 100/110 €

Se constituer une cave, est un réel bonheur !

En contempler ses flacons, sagement alignés ou en désordre et se souvenir des visages, des commentaires, des occasions dans lesquelles vous les avez achetées en est un second

Et choisir la bonne bouteille qui fera plaisir à l’ami ou au membre de la famille de passage et qui va servir la gastronomie du jour en est la consécration