Quand on vous dit vin de Savoie vous pensez immédiatement fromages à fondue et raclette sans grand intérêt, voire un Abymes, un Apremont ou mieux, une Roussette de Savoie. Mais à moins d’être allé dans un bon restaurant de montagne ou d’avoir un bon caviste ou des amis savoyards, vous n’avez vraisemblablement pas goûté le Cru MARESTEL. C’est un des 23 crus de Savoie issu de la Roussette de Savoie (autre nom du cépage Altesse). C’est un vin très parfumé aux arômes d’abricot et de pêche mais qui mérite plus qu’une petite mention d’estime.

Quelques mots d’abord sur l’ AOC Roussette de Savoie qui comporte 4 crus : Frangy, Monthoux, Marestel, et Monterminod pour un total de moins de 50 hectares.
Le cru Marestel qui nous intéresse aujourd’hui s’étend sur les larges pentes de la montagne du Chat qui sépare le vignoble de la rive occidentale du Lac du Bourget sur donc, sur une vingtaine d’hectares (on nous dit 21 précisément) entre 250 et 560 mètres d’altitude. Les Sols de calcaires à éboulis d’argiles du Kimméridgien (oui il n’y en pas qu’à Chablis ou à Sancerre) sont parfois très pauvres obligeant parfois les vignerons à planter les ceps au marteau-piqueur donnant des petits rendements de 25 hectolitres à l’hectare avec une production de 1000 hectolitres par an, autant dire que tout le monde n’en aura pas…
Cette AOC doit son nom au baron de Lucey qui vécut au XVIe siècle,  Claude Mareste.
Ces vins ont des arômes : Floraux puis de fruits secs à l’aération. Ce qui frappe dans ce cru c’est la bouche, qui a des accents de Chenin blanc de Loire avec des saveurs de poire et d’abricot (mais du …Bergeron, ici évidemment on est dans le coin). voire d’abricot sec. Le Marestel 2012 que j’ai dégusté vient de la cave du Prieuré. Remarquable de longueur, il emplit la bouche sans violence et laisse une impression de plénitude, mais on a vite envie d’en reprendre. Nous l’avons dégusté sur des fromages savoyards (Abondance notamment) et jurassien (Comté Fruité), remarquable accord !

MARESTEL 2012 004

LA CAVE DU PRIEURE BARLET Raymond et Fils  à  JONGIEUX LE HAUT (350 m d’altitude)  – 5ème génération. 27 ha de vignoble dont 40 % blancs – 45 % Rouges et 15 % rosés. Cette cave occupe une ancienne dépendance de l’Evêché de Belley. Actuellement sur Chemin des Pélerins de Compostelle entre Genève et le Puy en Velay.