Une petite croisière œnologique en Gentleman Motor Yacht ça vous dirait ?

Image

Eh bien c’est ce que nous avons fait…hier avec des clients adorables en plus. Croyez-moi, ça vaut le coup  et quand je parle de coup je devrais le mettre au pluriel car des « coups » on en a bu quelques uns sur cette « British embarcation », de rêve. Il y a des moments magiques et hier c’en était un !  Jugez donc météo estivale de rêve, ciel d’azur, brise légère,  lumière chaude de fin d’après midi jusqu’au ciel rougeoyant qui embrase le ciel au crépuscule,pour les photos c’était parfait. Magique vous dis-je et Paris tout beau, tout propre, enfin côté Seine, c’est quand même un grand spectacle dont personnellement je ne me lasse pas.

Quant au programme « oeno » le voici :

On a commencé par un Champagne d’accueil, rosé 1er Cru de Vertus de la maison Veuve Fourny 90 % Chardonnay 10 % Pinot Noir : équilibre,finesse, gourmandise  tout ce qu’il faut pour en RE-demander « juste pour rafraîchir mon fond de verre s’il vous plaît » (mon œil…), on a tout simplement envie d’en boire et pas une petite « coupette »…surtout avec la météo qu’on a eue.

A suivi un magistral Puligny Montrachet 1er Cru Sous le Puits 2006 de Gilles Bouton, une petite merveille ! Nez minéral et boisé fondus, bouche gourmande, grasse mais tendue par une minéralité qui maintient cette  tension jusqu’à la finale qui n’en finit plus sur des notes d’agrumes bien mûr, de mousseron et de miel.

Touche d’été ensuite, avec un rosé qui nous a enchanté. Le Clos ORNASCA 2012 100 % Sciaccarellu, roi des cépages d’Ajaccio. Ici on a l’impression de déguster un magnifique pamplemousse rose bien mûr ! D’ailleurs j’allais presque vous le conseiller au petit déjeuner … : http://www.closornasca.com

Pour les rouges, un amusant et un classique.

L’amusant c’ est le Fronton Négrette 100 % VINUM du Château la Colombière en 2011, sur le fruit, légèrement épicé au nez de violette, jolie petite bouteille  http://www.chateaulacolombiere.com/VINUM.pdf  vinifiée par des jeunes vignerons de talent qui pratiquent le bio, la biodynamie comme Monsieur Jourdin faisait de la prose, sans en avoir l’air mais qui en ont la chanson… Quand on les écoute on comprend mieux ce qu’on a dans le verre avec l’authenticité et la virilité d’un vrai du sud ouest, mais en même temps , la délicatesse,  la pureté d’expression raisin. La négrette est inimitable et reconnaissable ici à ses touches de poivre et surtout de violette, que du bonheur. Ils font également une cuvée de réserve en Prunelard blanc (vin de pays) un régal.

Le classique que j’avais choisi était un Mercurey Framboisière du Domaine FAIVELEY et en 2009 pour « croquer une framboise »  tout simplement. CE que j’aime dans ce climat c’est la puissance ou plutôt la profondeur et la fraîcheur en même temps. Outre ses arômes de fruits rouges bien mûrs ce qui caractérise Framboisière c’est  la culture de ce paradoxe grand Bourgogne rouge et pourtant si frais et désaltérant. Comme c’était une dégustation Vin et Fromages, le Salers et le Saint Nectaire  fermiers,affinés à point par Marie Quatrehomme (M.O.F.), sont très bien passés sur ce vin qui se mettaient en valeur mutuellement.

Pour finir j’ai fait découvrir une petite gourmandise que j’affectionne particulièrement, l’Equilibriste de Damien et Coralie DELESCHENEAU (Domaine de la Grange Tiphaine). Ce vin ne titre que 10,5 % et contient 160 gr de résiduel. Il a pourtant une telle fraîcheur qu’on ne croit pas aux 160 grrammes.
On a envie d’en reprendre, mais il est temps de quitter le bateau au son de la salsa endiablée du Quai Saint Bernard (une bonne adresse, bien connue des parisiens qui aiment danser en plein air…).

Tableau de famille

130712_CARIBARA_CroisièreOeno 003Bon feu d’artifice !